Soles de Oro

Vieille Bourse, Lille, Paris Francia
27/04/19 - 07/12/19

Betsabeé Romero, Soles de Oro

 

Installation of 40 polycarbonate mirrors mounted on a wooden frame. The suns’ rays are made of tinplate, painted and gilded with gold leaf.

 

Objects midway between exploitation, beliefs, legends, and history, Betsabeé Romero draws us into installations sometimes monumental, sometimes more personal, and transports us to a Mexico which is both ancestral and contemporary. Since the 1990s, Betsabeé Romero has thrown herself into different fields of creation with works that have powerful iconographic and eclectic strength. They are guardians of memory provoking true dialogue between practical parlance and contemporary preoccupations. Betsabeé Romero concentrates her work on transformed objects and accessories which echo the quest for cultural identity as well as the mutations to society induced by globalisation.

 

The Soles de Oro installation takes over Lille’s Vieille Bourse for the ELDORADO programme and conveys a multitude of meanings and cultural references.

An object which was especially studied during the Renaissance with the discovery of other perspectives, here the mirror refers to representations of the sun. Its shape and its power to produce rays, reflections of light and fire points to the rituals and ceremonies of pre-Hispanic myths and civilisations. Its convex shape also makes it possible to move beyond a simple reflection of reality and to draw from a mystical and mythological language. Magic objects, offerings, or rituals for communicating with the ancestors in American Indian celebrations, the mirror opens the doors to another time, another space.

Living in a time where individuals are constantly confronting their own images through the quasi-universal use of the selfie, the mirror is used in a systematic manner as a means of surveillance of self and others. Unforgiving and ambiguous, the mirror makes it possible to see, to explore, but also to watch and to be watched.

 

You’ll find works by Betsabeé Romero in the Hospice d’Havré Maison Folie in Tourcoing, in the exhibition titled “La route des plumes d’or”, in public areas in Lille during the parade, in the Hospice Comtesse Museum courtyard, and at Méert.

 

 

With support from Méert.

 

Betsabeé Romero, Soles de Oro

 

Installation de 40 miroirs en polycarbonate, montés sur un cadre en bois. Les rayons de soleils sont réalisés en fer blanc, sablés, peints et dorés à la feuille d’or.

 

Entre objets d’exploitations, croyances, légendes et Histoire, Betsabeé Romero nous transporte dans des installations parfois monumentales ou plus intimes, dans un Mexique à la fois ancestral et contemporain. Depuis les années 90, Betsabeé Romero investit les différents champs de la création, avec des œuvres à la puissance iconographique forte et éclectique. Elles sont gardiennes de la mémoire et provoquent un véritable dialogue entre pratiques vernaculaires et préoccupations contemporaines. Betsabeé Romero concentre son travail sur des objets et accessoires transformés, faisant échos tant à la quête d’identité culturelle qu’aux mutations sociétales induites par la mondialisation.

 

L’installation Soles de Oro investit la Vieille Bourse de Lille dans le cadre d’ELDORADO, et porte une multitude de sens et de références culturelles.

Objet particulièrement étudié à la Renaissance dans la découverte d’autres perspectives, le miroir renvoi  ici à l’iconographie solaire. Sa forme et son pouvoir de produire des rayons, des reflets de lumière et le feu renvoie aux rituels et cérémonies dans les mythes et civilisations pré-hispaniques. Sa forme convexe permet d’autre part de dépasser le simple reflet de la réalité et d’emprunter au langage mystique et mythologique. Objets magiques, offrandes ou rituels de communication avec les ancêtres dans les cultes amérindiens, le miroir ouvre les portes d’un autre temps, d’un autre espace.

Dans une époque où l’individu ne cesse de se confronter à sa propre image à travers l’utilisation quasi universelle du selfie, le miroir est utilisé de manière systématique, comme un moyen de surveillance, de soi-même ou de l’autre. Intransigeant et  ambigu, il permet de voir, de découvrir, mais aussi de surveiller et d’être vu.

 

Retrouvez les œuvres de Betsabeé Romero à la maison Folie Hospice d’Havré à Tourcoing, à travers l’exposition « La route des plumes d’or », dans les espaces publics à Lille pendant la parade et dans la cour du Musée de l’Hospice Comtesse à Lille et chez Méert.

 

 

Avec le soutien de Méert.

IMG_5328.jpg

Concepto

Descripción

 
 

Noticias Relacionadas

1/3
 

© Betsabeé Romero